Vie de Famille

Bon, la réalité commence à me rattraper…

Bon, la réalité commence à me rattraper.

Je n’ai plus envie de faire semblant d’être une supère maman full intéressée par la prise en charge de ses enfants et d’être parfaite sur les réseaux sociaux.

Non, cette semaine je vais être une supère maman imparfaite.

Je n’ai pas envie de leur donner une routine parce que je n’ai pas envie d’en avoir une. J’ai envie de ne rien faire.

Après l’annonce de la fermeture des écoles jusqu’au 1er mai, j’ai eu un petit moment de panique.

Plein de questions m’ont passée par la tête.

· Qu’elle ait la routine parfaite ?

· Quels sont les meilleurs sites d’éducation ?

· Quelles activités pourrais-je faire avec eux ?

· Qu’est-ce que les autres font ?

Je n’y arriverais jamais. J’ai des enfants différents ! Je n’ai pas envie de gérer des crises pour chaque chose que je propose.

Déjà que mon plus jeune a commencé à démontrer des signes d’anxiété, il pleure pour rien et ce fâche pour rien.

Je craque, j’ai les yeux pleins d’eau, j’ai juste envie de me sauver.

Je dois me ressaisir (facile à dire pas facile à faire).

Donc aujourd’hui je ne fais rien, demain, je ne sais pas, mais pour le moment ça va être ça. J’ai besoin de me faire à l’idée que tout a changée.

Et je me répète:

· Les enfants ne perdront pas leur acquit en quelques semaines: Don’t panic, ils savent lire, écrire, compter.

· Ils ne mangent pas un repas parfaitement équilibré 3 fois par jour: Don’t Panic, de toute façon ils n’ont pas faim et est-ce que tous mes repas l’étaient avant ?

· Ils ne seront pas moins intelligents parce qu’ils ne font pas une belle activité de bricolage: Don’t panic, de toute façon, je ne faisais que très rarement ça avant.

· Il faut qu’ils aient joué dehors: Don’t panic, s’il mouille pendant une semaine ils ne sortent pas non plus à l’école.

Ce n’est pas donné à tous d’être à l’aise avec le fait d’être parent à la maison. Il n’y a qu’une infime quantité de personnes qui y arrivent.

Dans le temps de nos arrières grand-mère, elles n’avaient pas le choix et étaient-elles tout heureuses ?

Prenez donc le temps de bien assimiler ce qui se passe. De gérer une étape à la fois.

Pour ma part, c‘est ce que je vais faire. Mes enfants ont besoin d’être averties d’avance et de se le faire rappeler plusieurs fois, lorsqu’il y a des changements.

Ils sont comme ça. Ce n’est pas des caprices. Si j’ai besoin de 4 jours pour leur dire qu’on va faire tel ou telle activité je fais mieux de le faire, car sinon ça va finir en crise et opposition.

Faites-vous confiance et ne vous fiez pas à tout ce que vous voyez sur les réseaux sociaux (ma première erreur). On veut tellement tous bien paraitre qu’on créer au final une fausse impression un peu comme l’image d’un mannequin dans un magasine, la photo a tellement été retouchée que plus rien n’est vrai.

Bonne continuité de quarantaine

Véronique Bilodeau

Maman d’un grand Asperger de 11 ans et d’un TDA anxieux de 9 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *